AMC

Correction automatisée de formulaires QCM

Mise en œuvre - interface graphique

Nous décrivons ici un exemple de cheminement avec l'interface graphique depuis la conception du QCM jusqu'à l'édition des notes des élèves.

Création du nouveau projet et du sujet

Commençons par ouvrir l'interface graphique. On peut normalement le faire en sélectionnant ApplicationsÉducationAuto Multiple Choice du menu général de Gnome (ou son équivalent dans KDE ou autre), mais on peut aussi utiliser la commande auto-multiple-choice.

Créons maintenant un nouveau projet, grâce à ProjetNouveau. Une fenêtre s'ouvre qui permet de visualiser les noms des projets déjà existant (si il en existe), et de choisir un nom (composé de caractères simples ; « test » conviendra par exemple à notre petit essai), que nous inscrivons dans le champ Nouveau projet. Nous validons enfin en appuyant sur le bouton Créer un projet.

Nous devons maintenant désigner un fichier AMC-TXT ou LaTeX comme source du QCM. Plusieurs possibilités nous sont proposées :

  • modèle : ce choix permet de chercher parmi les modèles fournis avec AMC un sujet que nous pourrons modifier ensuite à loisir.

  • fichier : ce choix permet de choisir un fichier source déjà composé pour l'examen. Il est en effet possible de composer son sujet en dehors d'AMC grâce à un éditeur classique, puis d'utiliser AMC quand celui-ci est au point.

  • vide : ce choix crée un fichier vide qu'il faudra éditer depuis zéro pour créer son sujet.

  • archive : ce choix permet d'utiliser une archive tgz ou zip dans laquelle on a placé le sujet et d'éventuels autres fichiers (images, fichier décrivant les options pour AMC par exemple). Il sera utilisé quand le sujet est fabriqué par un programme extérieur (comme par exemple l'interfaçage avec la plateforme nationale C2i niveau 1 pour les universités françaises) ou pour reprendre un sujet AMC sauvegardé sous forme d'archive.

Pour notre exemple, nous choisissons modèle. Dans la fenêtre suivante, sélectionnons par exemple le modèle Exemple simple dans le groupe [FR] Documentation. Une fois le projet créé, nous pouvons modifier ce sujet à loisir grâce au bouton Éditer le fichier source qui lance l'éditeur par défaut.

Préparation du sujet

La préparation du projet se fait en deux étapes. Il faut tout d'abord fabriquer les documents de référence à partir du fichier source. Ceci se fait en cliquant sur le bouton Mise à jour ou Alt+D de la section Documents de travail. Les documents produits sont les suivants :

  • Le sujet. C'est le fichier qu'il faudra imprimer pour que ses pages soient distribuées aux étudiants (voir plus bas).

  • Le corrigé. On peut y vérifier que les réponses cochées sont les bonnes. Il est aussi destiné à être distribué aux étudiants.

Une fois produits, ces documents pourront être visualisés (et éventuellement imprimés) grâce aux boutons correspondants.

Nous pouvons maintenant passer à cette dernière étape de préparation : l'analyse du document de calage. Elle se lance à partir du bouton Calculer les mises en page. Cette analyse détecte, dans chaque page du sujet, la position exacte des différents éléments qui devront être analysés sur les copies des étudiants.

Pour vérifier que les mises en page ont été correctement détectées, on peut utiliser le bouton Vérifier les mises en page. Un petit coup d'œil permettra de vérifier que les cases à cocher en rouge sont bien positionnées sur les cases du sujet.

Impression du sujet

Vous pouvez fonctionner de deux manières différentes :

  • Pour la méthode la plus robuste, il est nécessaire de produire un nombre suffisant de copies ayant chacune un numéro de copie différent, et de les imprimer toutes. Chaque page de chaque copie est différenciée par les codes inscrits en haut de la page. Vous pouvez ainsi scanner plusieurs fois la même page sans risque.

  • La deuxième méthode consiste à produire un petit nombre de copies (éventuellement une seule), à les imprimer, puis à les photocopier en grand nombre pour en avoir une par étudiant. Avec cette méthode, le mélange des questions et réponses perd de son efficacité, et si vous fournissez plusieurs fois la même page scannée à AMC, il ne pourra pas s'en rendre compte et la comptera deux fois.

[Avertissement]Avertissement

Pour cette deuxième méthode utilisant des photocopies, il est nécessaire que les étudiants n'aient à remplir qu'une seule page (ce résultat peut être obtenu en utilisant une feuille de réponses séparée). Dans le cas contraire, vous ne pourriez pas traiter les scans par AMC ensuite ! En effet, il serait impossible pour AMC de faire le lien entre plusieurs pages correspondant à un même étudiant.

Une fois la préparation effectuée, nous pouvons imprimer le sujet, et le distribuer aux étudiants... Nous avons pour cela plusieurs possibilités :

  • Il est possible d'imprimer (ou de faire imprimer par un service reprographie) directement le fichier DOC-sujet.pdf du répertoire projet, auquel on peut accéder par le bouton sujet de la liste des documents de travail.

    Cette méthode peut avoir un léger inconvénient : si votre sujet comporte certaines copies ayant un nombre impair de pages, une impression recto-verso mettra plusieurs sujets sur une même feuille, ce qui les rendra inutilisables. Pour éviter ce problème, vous pouvez utiliser (si ce n'est pas déjà fait), dans le fichier LaTeX du sujet, la commande \AMCcleardoublepage, qui ajoutera les pages blanches nécessaires pour que tous les sujets aient un nombre pair de pages (voir Un exemple avec une feuille de réponses séparée).

  • Si l'imprimante à utiliser est configurée sur l'ordinateur utilisé par AMC, on utilisera de préférence le bouton Imprimer des copies (après avoir calculé les mises en page), qui permet de sélectionner les copies à imprimer (si on ne souhaite pas toutes les imprimer, ou pour une réimpression dans le cas où une copie aurait été mal imprimée), de choisir les options d'impression (recto-verso, agrafage), et de gérer correctement les copies avec un nombre impair de pages même dans le cas d'une impression recto-verso sans utilisation de \AMCcleardoublepage (en effet, AMC envoie une tâche d'impression par copie).

Examen

Il ne reste plus qu'à faire passer l'examen aux étudiants...

[Important]Important

Une fois que le sujet est imprimé et distribué, il ne faut plus modifier les documents de travail car il faut garder la certitude qu'ils sont conformes aux copies distribuées.

Il est préférable que les étudiants utilisent un stylo noir ou bleu ou un crayon à papier de type B ou HB.

Suivant les situations, on peut demander aux étudiants de cocher ou de noircir complètement les cases.

Cases cochées

Dans ce cas, les étudiants peuvent effacer la/les case(s) avec la gomme ou la recouvrir de ruban correcteur mais ne doivent pas essayer d'en redessiner les contours. En effet, si ils redessinent les contours de manière approximative, ces traits pourront par erreur se situer à l'intérieur de la case et pourrront ainsi être confondus avec une case cochée.

Vous pouvez également permettre aux étudiants de corriger une case cochée par erreur en la noircissant entièrement. Dans ce cas, donnez une valeur inférieure à 1 (qui restera tout de même proche de 1) à la variable seuil de noirceur supérieur (menu Préférences, onglet Projet). Une case dont la proportion de noir est comprise entre le seuil de noirceur et le seuil de noirceur supérieur sera considérée comme cochée. Si cette proportion dépasse le seuil de noirceur supérieur, la case sera considérér comme non-cochée.

Cases noircies

Dans le cas où les lettres (ou chiffres) référençant les réponses sont inscrites à l'intérieur des cases, vous devez donner la consigne aux étudiants de noircir complètement les cases, car AMC ne sait pas faire la différence entre une lettre écrite dans une case et une case cochée.

Les étudiants peuvent effacer la/les case(s) avec la gomme ou la recouvrir de ruban correcteur, mais n'ont pas d'autre possibilité de corriger une case cochée par erreur. Vous devrez bien entendu laisser la valeur du seuil de noirceur supérieur à 1.

Lecture des copies

Nous allons maintenant passer à la saisie des copies des étudiants, qui peut se faire de manière automatique et/ou manuelle.

Pour cela, nous passons sur l'onglet Saisie de l'interface graphique.

Saisie automatique

Pour une reconnaissance automatisée des cases cochées dans les copies des étudiants, il faut tout d'abord les numériser. J'utilise pour ma part une photocopieuse/scanner qui le fait de manière automatique (toutes les pages à la suite sans intervention de ma part), avec les réglages suivants : 300dpi, mode OCR (prévu pour la reconnaissance de caractères, noir et blanc sans nuances de gris), scan délivré en un fichier TIFF par page.

[Note]Note

Pour l'analyse des copies, nous devons disposer d'un ou plusieurs fichiers images (TIFF, JPG, PNG, etc.) des scans. Les formats vectoriels (PDF, PS ou EPS) sont également utilisables ; ils seront convertis au format PNG par AMC avant leur analyse.

[Note]Note

Lors de la première saisie automatique, vous aurez à indiquer à AMC quelle méthode vous avez choisie : sujets différents pour tous les étudiants, ou photocopie de certains sujets (voir Impression du sujet).

On sélectionne alors l'ensemble des fichiers obtenus à partir du dialogue ouvert par le bouton Automatique de la section Saisie des copies après examen, puis on valide par le bouton Valider de ce même dialogue. AMC va procéder à une reconnaissance optique de marques (OMR) sur les scans afin de détecter les quatre marques circulaires des coins, en déduire la position des cases à cocher et mesurer la proportion de noir à l'intérieur de chacune d'entre elles.

Le résultat de l'analyse de chaque page est indiqué dans les listes de la section Diagnostic :

  • La valeur mise à jour affiche la date de la page traitée. Elle n'est pas affichée par défaut. Il faut l'activer avec le bouton colonnes.

  • La valeur EQM (écart quadratique moyen) est un indicateur du bon calage sur les marques de calage (les quatre ronds noirs entourant chaque copie). Si il est trop important, il faudra vérifier le calage (un clic droit sur la ligne correspondant à la page puis le choix page permet de visualiser la page scannée et le cadre et les cases tels qu'ils sont détectés).

    [Note]Note
    • AMC dispose, depuis la version 1.2.1419, d'une option permettant de caler les feuilles avec seulement trois marques. Vous devez configurer AMC :

      ÉditionPréférencesScanContrôle des scans avec 3 angles marqués

    • AMC ne dispose d'aucune fonction de traitement d'image. Pour corriger le calage, vous pouvez redessiner les marques à l'aide d'un éditeur d'image.

      • Notez les scans non reconnus, ne les effacez pas !

      • Ouvrez-les avec l'éditeur d'image (les fichiers se trouvent dans le dossier scan du projet).

      • Sauvegardez-les (Ctrl+S).

      • Reprenez la correction en ne choisissant que les derniers fichiers modifiés.

  • La valeur sensibilité est un indicateur de la proximité du remplissage des cases avec la valeur seuil. Si elle est trop importante (à partir de 8 et jusqu'à sa valeur maximale 10), il faudra vérifier que les cases reconnues comme étant cochées sont bien les bonnes (un clic droit sur la ligne correspondant à la page puis le choix zoom permet de visualiser l'ensemble des cases de la copie, de voir si la détection s'est bien déroulée, et éventuellement de la corriger par glisser-déposer (drag and drop) ou par un clic (click)).

  • La valeur scan files affiche le nom de la page traitée. Elle n'est pas affichée par défaut. Il faut l'activer avec le bouton colonnes.

Saisie manuelle

Si nous ne pouvons pas utiliser facilement de scanner, ou si, pour quelques copies, la saisie automatique n'a pas bien fonctionné, nous pouvons effectuer la saisie de manière manuelle. Pour cela, ouvrons la fenêtre adéquate grâce au bouton Manuelle de la section Saisie des copies après examen. Dans cette fenêtre, nous pourrons entrer nous-même les cases qui ont été cochées (en cliquant dessus) sur les pages désirées.

[Avertissement]Avertissement

Toute saisie manuelle effectuée sur une page prendra la place des résultats éventuels d'une saisie automatique pour cette même page.

Visualisation des questions vides ou invalides

En cliquant sur les numéros de pages, AMC entoure les cases réponses :

  • en cyan pour les réponses vides ;

  • en jaune pour les réponses invalides.

Ces couleurs peuvent être changées dans les préférences d'AMC : PréférencesAffichageScan

Il est possible de cibler une question précise (voir Sélection d'une question)

Sélection d'une question

Cette option permet de corriger manuellement à l'écran une question ciblée. Cela évite de chercher la question sur chaque page si les questions sont mélangées.

Corriger une question ouverte à l'écran
  • Ouvrez la fenêtre de saisie manuelle et sélectionnez le scan comme fond ;

  • sélectionnez la question que vous voulez corriger (menu déroulant au-dessus de la liste des pages) .

Les cases à cocher de la question ouverte se situent en haut de la fenêtre, et quand vous cliquez sur suivant vous passez à l'étudiant suivant, toujours pour cette question.

[Note]Note

Les questions simples et multiples peuvent aussi être corrigées ainsi.

Vérifier à l'écran les pages avec des questions invalides ou vides
  • Vous devez d'abord corriger les copies (voir Processus de la section Correction) ;

  • ouvrez la fenêtre de saisie manuelle et sélectionnez le scan comme fond ;

  • choisissez si vous voulez étudier toutes les pages (toutes), les pages avec réponses incohérentes seulement (inv), ou les pages avec réponses incohérentes ou vides seulement (i & v).

Correction

Dans l'onglet Notation de l'interface graphique, la partie Correction nous permet de déduire les notes des étudiants à partir des saisies effectuées, mais aussi de lire les codes renseignés par les étudiants (voir la section intitulée « Saisie de codes »).

Processus

Le calcul des notes se lance à l'aide du bouton Corriger, mais nous avons auparavant le choix suivant à effectuer :

  • Si nous cochons la case Mettre à jour le barème, le barème sera tout d'abord extrait du fichier source LaTeX. Ceci permet de tester plusieurs barèmes à la fin du processus de correction. La mise à jour concerne également la liste des bonnes et mauvaises réponses, ce qui permet de corriger facilement après l'examen une erreur d'étourderie effectuée lors de la conception du sujet. La façon de spécifier le barème dans le fichier LaTeX sera expliquée à la section Barème (un barème par défaut est utilisé quand aucune indication n'est donnée).

En cliquant sur le bouton Corriger, la correction est alors effectuée (cela peut prendre un peu de temps si on a aussi demandé la lecture du barème).

Barème

Le barème utilisé pour la notation des copies est indiqué dans le fichier source LaTeX du questionnaire, à l'aide de la commande bareme. Elle peut être utilisée dans un environnement question ou questionmult, pour fixer des paramètres de barème concernant toutes les réponses, mais aussi dans l'environnement reponses, pour donner des indications de barème ne concernant qu'une réponse. L'argument de la commande LaTeX bareme est constitué d'indications du type parametre=valeur, séparés par des virgules. Les paramètres utilisables sont les suivants (le tableau indique aussi dans quels cadres ces paramètres peuvent être utilisés) :

paramètresimplemultiplevaleur
QRQR
e  La note affectée en cas d'incohérence des réponses : plusieurs cases cochées pour une question simple, ou, pour une question multiple, case « aucune de ces réponses n'est correcte » cochée en même temps qu'une autre case.
v  La note affectée en cas de non-réponse (aucune case n'est cochée).
d   Un décalage, c'est-à-dire une valeur ajoutée à toutes les notes qui ne relèvent pas des cas correspondant aux paramètres e et v.
p   La note plancher. Si le calcul de la note obtenue à la question donne une valeur inférieure à la valeur plancher, cette note est ramenée à la valeur plancher.
b Points à donner pour une bonne réponse à une question.
m Points à donner pour une mauvaise réponse à une question.
    Sans nom de paramètre (syntaxe \bareme{2}), on indique le nombre de points à donner si l'étudiant a coché cette réponse.
auto   Avec ce paramètre, la valeur de la réponse numéro i sera auto+i-1. Cette option est principalement utilisée avec \QuestionIndicative (voir section Questions et réponses).
mz  Ce paramètre impose un barème du type "maximum ou zéro" : l'élève doit cocher toutes les bonnes réponses pour avoir la note mz sinon, elle sera nulle.
haut   En donnant à ce paramètre une valeur n, la note attribuée à une réponse parfaite sera n, et un point sera enlevé par erreur.
MAX  Donne la valeur maximale attribuée à la question (pour une « question notée sur 5 », on peut mettre MAX=5). À renseigner uniquement si elle ne correspond pas à la note obtenue en mettant toutes les bonnes réponses.
formula  Donne directement le score de la question, souvent par le biais d'une formule faisant intervenir des variables (voir la section intitulée « Barèmes généraux »), sans tenir compte des valeurs de b et m.
set.XXXDonne une valeur particulière à la variable nommée XXX, qui pourra être utilisée par la suite par formula. Dans le contexte d'une réponse, la valeur est attribuée uniquement dans le cas où la case est cochée. Cas particulier : si on donne une valeur non-nulle à la variable INVALID par ce biais, les réponses seront déclarées incohérentes et le score sera celui donné par le paramètre e.
setglobal.XXXDonne une valeur à la variable XXX pour toutes les questions qui suivent celle-ci pour l'ordre lexicographique des identifiants.
default.XXX  Donne une valeur à la variable XXX si aucune case cochée n'en a déjà donnée une par le biais de set.XXX.
requires.XXX  Signale une saisie incohérente (donc l'application du score donné par la valeur de e) dans la cas où aucune valeur n'a été donnée à la variable XXX.
[Note]Note

haut=x est réécrit en d=x-N, p=0

[Important]Important

Avec le paramètre default, il faut déclarer la valeur de la variable XXX dans le barème de la question, voir l'exemple ci-dessous.

\begin{questionmult}{03}\bareme{default.COMP=10,default.PROP=11,formula=(COMP==PROP ? 1 : 0),MAX=1}
  Cite un gaz  important de l'air et son pourcentage.
  \begin{multicols}{4}
    \begin{reponses}
      \mauvaise{vapeur d’eau}
      \mauvaise{gaz}
      \bonne{diazote}\bareme{set.COMP=1}
      \bonne{dioxygène}\bareme{set.COMP=2}
      \mauvaise{dioxyde de carbone}
      \bonne{20\%}\bareme{set.PROP=2}
      \mauvaise{40\%}
      \mauvaise{60\%}
      \bonne{80\%}\bareme{set.PROP=1}
    \end{reponses}
  \end{multicols}
\end{questionmult}
[Note]Note

Si vous indiquez MAX=3 pour une question pouvant rapporter 4 points, un étudiant pourra avoir un score de 4/3 à cette question (et, si il donne des réponses parfaites aux autres questions, il pourra éventuellement obtenir une note globale supérieure à 20/20).

Le barème par défaut pour une question simple est e=0,v=0,b=1,m=0, ce qui donne un point pour une bonne réponse et aucun point dans tous les autres cas. Le barème par défaut pour une question multiple est e=0,v=0,b=1,m=0,p=-100,d=0, ce qui donne un point pour chaque case qui est cochée ou non à bon escient (case d'une bonne réponse cochée, ou case d'une mauvaise réponse non cochée).

[Note]Note

Vous pouvez affecter à b et m les valeurs de la variable déclarée avec set.XXX.

\begin{questionmult}{Q1}\bareme{default.CONF=1,m=-CONF,b=CONF}         

La commande LaTeX \bareme peut aussi être utilisée hors des définitions des questions, avec les paramètres suivants :

  • SUF=x permet de donner un total de points suffisant pour obtenir la note maximale : si on fixe la note maximale à 20 par exemple, une copie ayant un total de points de 12 avec l'utilisation de SUF=15 se verra attribuer la note de 12/15*20=16, quel que soit le total d'une copie ayant toutes les bonnes réponses.

  • allowempty=x permet à l'étudiant de laisser x questions sans réponse. Parmi les questions laissées sans réponse par l'étudiant, x (ou moins si il n'y en a pas autant) seront annulées (c'est-à-dire qu'elles ne seront pas prises en compte pour le calcul du score total).

L'utilisation combinée de tous ces paramètres permet de définir toutes sortes de barèmes, comme dans l'exemple suivant :

\documentclass{article}

\usepackage[utf8x]{inputenc}
\usepackage[T1]{fontenc}

\usepackage[francais,bloc,completemulti]{automultiplechoice}

\begin{document}

% preparation du groupe de questions appelé qqs :

\element{qqs}{
\begin{question}{le bon choix}
  Combien de points voulez-vous à cette question~?
  \begin{reponses}
    \bonne{Le maximun : 10}\bareme{10}
    \mauvaise{Seulement 5}\bareme{5}
    \mauvaise{Deux me suffiront}\bareme{2}
    \mauvaise{Aucun, merci}\bareme{0}
  \end{reponses}
\end{question}
}

\element{qqs}{
\begin{questionmult}{engrange}
  Engrangez des points gratuitement en cochant les cases ci-dessous~:
  \begin{reponses}
    \bonne{2 points}\bareme{b=2}
    \mauvaise{Un point négatif}\bareme{b=0,m=-1}
    \bonne{3 points}\bareme{b=3}
    \bonne{1 point}
    \bonne{Un demi point}\bareme{b=0.5}
  \end{reponses}
\end{questionmult}
}

\element{qqs}{
\begin{questionmult}{tout ou rien}\bareme{mz=3}
  Il faut cocher exactement comme il faut pour avoir trois points, sinon vous n'en
  aurez aucun.
  \begin{reponses}
    \mauvaise{Fausse}
    \mauvaise{Fausse}
    \bonne{Juste}
    \bonne{Juste}
  \end{reponses}
\end{questionmult}
}

\element{qqs}{
\begin{questionmult}{2 au plus}\bareme{haut=2}
  Deux points pour tout juste, et un point pour chaque erreur...
  \begin{reponses}
    \bonne{Bonne réponse}
    \bonne{Ceci est juste}
    \bonne{Exact}
    \mauvaise{Faux~!}
    \mauvaise{Ne pas cocher~!}
  \end{reponses}
\end{questionmult}
}

\element{qqs}{
\begin{question}{attention}\bareme{b=2}
  Alors là, la réponse très fausse mérite sanction (-2 points), mais
  viser juste rapporte 2 points.
  \begin{reponses}
    \bonne{C'est bon !}
    \mauvaise{Pas bon}
    \mauvaise{Pas bon}
    \mauvaise{Pas bon}
    \mauvaise{Très faux !}\bareme{-2}
  \end{reponses}
\end{question}
}

\element{qqs}{
\begin{questionmult}{au choix}
  Choisissez vos points :
  \begin{reponses}
    \bonne{J'en veux 2}\bareme{b=2}
    \mauvaise{J'en donne trois}\bareme{b=0,m=3}
    \bonne{J'en veux un (et sinon j'en perds un)}\bareme{m=-1}
  \end{reponses}
\end{questionmult}
}

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

\exemplaire{20}{

\noindent{\bf QCM  \hfill TEST DE BARÈME}

\vspace*{.5cm}
\begin{minipage}{.4\linewidth}
\centering\large\bf Test\\ Examen du 01/01/2008\end{minipage}
\champnom{\fbox{\begin{minipage}{.5\linewidth}
Nom et prénom :

\vspace*{.5cm}\dotfill
\vspace*{1mm}
\end{minipage}}}

\begin{center}\em
Durée : 10 minutes.
\end{center}
\vspace{1ex}

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

\melangegroupe{qqs}

\restituegroupe{qqs}

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

}

\end{document}

Barèmes généraux

Pour utiliser un barème de manière générale pour tout un ensemble de questions, on pourra le définir dans une commande LaTeX, comme dans l'exemple suivant :

\def\barQmult{haut=3,p=-1}

\begin{questionmult}\bareme{\barQmult}
[...]
\end{questionmult}

Une autre possibilité est offerte par les commandes LaTeX \baremeDefautS et \baremeDefautM, à utiliser en début de document (en dehors de la commande \exemplaire), qui permettent de donner des valeurs par défaut pour les barèmes des questions simples et des questions multiples :

\baremeDefautM{haut=3,p=-1}

Si vous utilisez formula avec \baremeDefautM ou \baremeDefautS, il faudra l'annuler si vous utilisez un barème particulier pour différentes questions.

\begin{questionmult}\bareme{b=1,m=-0.5,formula=}
[...]
\end{questionmult}

Dans certains cas de figure, il peut être intéressant de définir un barème de manière générale en fonction du nombre de réponses proposées. Il suffit pour cela de mettre les valeurs intervenant dans le barème sous la forme de formules utilisant la variable N. Par exemple, pour obtenir un barème qui fixe à 4 la note maximale et tel que l'espérance de la note d'un étudiant cochant au hasard chaque case soit de 1, on peut utiliser le barème d=4,b=0,m=-(4-1)*2/N (qui donne une note de -2 si toutes les réponses sont fausses, c'est-à-dire si on a coché les cases qu'il ne fallait pas cocher et si on n'a pas coché les cases qu'il fallait cocher). Les opérations acceptées dans ces formules sont les quatre opérations simples (+ - * /), l'opérateur de test ( ? : ), les parenthèses et plus généralement toutes celles reconnues par perl.

[Note]Note

L'opérateur test s'utilise de la manière suivante :

( test ? instruction si vrai : instruction si faux)

Le test peut utiliser les opérateurs > (supérieur à), >= (supérieur ou égal à), < (inférieur à), <= (inférieur ou égal à), == (égalité), != (différence), || (ou), && (et).

D'autres variables sont aussi utilisables :

  • N est le nombre de réponses proposées, sans compter la réponse automatiquement ajoutée par l'option completemulti.

  • NB est le nombre de bonnes réponses à la question (sans tenir compte des cases cochées ou non).

  • NBC est le nombre de bonnes réponses qui ont été cochées.

  • NM est le nombre de mauvaises réponses à la question (sans tenir compte des cases cochées ou non).

  • NMC est le nombre de mauvaises réponses qui ont été cochées.

  • IS vaut 1 si la question est simple et 0 sinon.

  • IMULT vaut 1 si la question est multiple et 0 sinon.

Du barème aux notes des étudiants

Les notes des étudiants sont calculées de la manière suivante : pour chaque étudiant,

  1. Le barème de chaque question est appliqué pour obtenir les scores obtenus aux questions.

  2. La somme des scores de toutes les questions (sauf les questions indicatives) est calculée : on obtient le score total de l'étudiant.

  3. Si une note maximale non-nulle est donnée en paramètre (dans l'onglet Projet de la fenêtre ÉditionPréférences), le score total est divisé par le score maximal (c'est-à-dire le score total calculé pour une copie parfaite), puis multiplié par la différence (note maximale - note minimale), auquel on ajoute enfin la note minimale pour obtenir la note de l'étudiant. De cette façon, un étudiant ayant répondu de manière parfaite se verra attribuer la note maximale et un étudiant ayant obtenu un score nul se verra attribuer la note minimale. Avec une note maximale fixée à 100 et une note minimale fixée à 0, la note de l'étudiant pourra être vue comme un pourcentage de bonnes réponses. En France, on utilise souvent une note maximale égale à 20 et une note minimale égale à 0.

  4. La note ainsi obtenue est arrondie en utilisant les options suivantes de ÉditionPréférencesProjet :

    • Granularité : pour obtenir un arrondi à l'entier, choisir la valeur 1. Pour un arrondi au quart de point, choisir 0,25, etc. Une valeur nulle annulera l'arrondi final.

    • Type d'arrondi : inférieur, normal, supérieur

Corriger des erreurs de barème

Vous pouvez, même après le passage de l'examen, modifier votre barème. Cependant, vous ne devez jamais mettre à jour le document. Il est préférable d'ouvrir le fichier avec votre éditeur de texte, de faire les modifications et d'enregistrer.

Vous pouvez :

  • Transformer des bonnes réponses en mauvaises réponses.

  • Transformer des mauvaises réponses en bonnes réponses.

  • Modifier le barème d'une ou plusieurs questions, le barème par défaut.

Vous ne pouvez pas :

  • Transformer une question simple en question multiple.

  • Transformer une question multiple en question simple.

  • Ajouter des réponses, des questions.

  • Enlever des réponses, des questions.

  • Modifier l'ordre des questions et/ou des réponses.

[Note]Note

Si vous estimez qu'une question doit être annulée, modifiez le barème comme ceci \bareme{b=0,m=0,e=0,v=0} ou notez la question comme indicative \QuestionIndicative.

Identification des étudiants

Cette étape n'est pas obligatoire. Il s'agit d'associer chaque copie à un étudiant. La lecture du nom d'étudiant n'est pas faite de manière automatique, mais deux possibilités raisonnables sont prévues :

  1. Il est possible de demander aux étudiants de s'identifier sur leur copie grâce à leur numéro d'étudiant, qui sera renseigné en cochant une case par chiffre. Une commande LaTeX est prévue pour mettre cette méthode en œuvre sur la copie (voir la partie la section intitulée « Saisie de codes »). Après l'examen, les copies seront identifiées automatiquement à partir d'une liste mettant en correspondance les numéros d'étudiants et les noms.

  2. Sans saisie des numéros d'étudiants, ou dans le cas où l'identification automatique n'a pas parfaitement fonctionné (par exemple en cas d'erreur de saisie des étudiants), l'interface graphique permet une association manuelle assistée.

Sélectionnons tout d'abord l'onglet Notation de l'interface graphique.

Liste des étudiants

Il faut tout d'abord disposer d'une liste d'étudiants. Cette liste pourra bien sûr être utilisée pour plusieurs QCM. Elle devra être préparée au format CSV, avec éventuellement des lignes de commentaires au début préfixées par le caractère `#' :

# liste des étudiants de première année
nom:prenom:no:email
Bienvenüe:Alexis:001:paamc@passoire.fr
Boulix:Jojo:002:jojo.boulix@rien.xx
Noël:Père:003:pere.noel@pole-nord.xx
[Note]Note

Dans cet exemple, le numéro d'identification de l'étudiant est contenu dans la colonne d'en-tête no.

C'est ce nom de colonne qui devra être sélectionné dans le menu déroulant Identifiant unique dans cette liste de l'onglet Notation lors de l'association automatique des copies (voir la section intitulée « Association »).

Les lignes du fichier qui commencent par le caractère `#' sont des commentaires. La première des autres lignes contient, séparés par le caractère `:', les titres des colonnes. Ensuite, en une ligne par étudiant, on place les informations voulues. Il est préférable d'inclure au moins une colonne nommée nom.

[Note]Note

On peut remplacer le séparateur `:' par une virgule, un point-virgule ou une tabulation. Il faut cependant utiliser le même séparateur partout dans le fichier contenant la liste des étudiants. Le séparateur utilisé sera détecté en prenant le caractère (parmi les quatre possibles) qui apparaît le plus de fois dans la première ligne qui n'est pas un commentaire.

Tout fichier au format CSV devrait convenir.

[Avertissement]Avertissement

L'envoi d'une même copie à plusieurs adresses nécessite quelques précautions dans la création du fichier CSV.

  • point-virgule ou deux-points ou tabulation pour séparer les champs et virgule pour séparer les emails.

  • Avec cette option, il faut déclarer dans le préambule

    \usepackage[babel=true,kerning=true]{microtype}
  • virgule pour séparer les champs et les emails entre guillemets et séparés par une virgule.

nom,prenom,email
Boulix,Jojo,"jojo@boulix.fr,parents@boulix.com"        

La liste des étudiants préparée (que se soit une liste simple ou comprenant plus d'informations), nous la désignons maintenant en la sélectionnant à partir du bouton Choisir de la partie Identification des étudiants. Il faut également désigner l'identifiant unique qui permettra d'identifier les étudiants (en général, on choisit la colonne qui contient des numéros d'étudiants). Enfin, en vue d'une association automatique, il faut encore choisir le nom du code adopté dans la commande LaTeX \AMCcodeGrid.

Association

Association automatique
[Avertissement]Avertissement

Pour effectuer une association automatique, il est nécessaire d'avoir choisi un critère numérique (en général un numéro d'étudiant), d'avoir inclus au moins une commande \AMCcodeGrid (voir la section intitulée « Saisie de codes ») dans le fichier source LaTeX pour que les étudiants puissent coder ce critère numérique et d'avoir une colonne dans le fichier des étudiants qui contient le critère numérique.

Pour réaliser l'association automatique des copies aux étudiants, complétez les deux menus déroulants de l'onglet Notation:

  • Identifiant unique dans cette liste : il s’agit du nom de la colonne qui, dans le fichier csv des étudiants, contient le numéro d’étudiants (voir la section intitulée « Liste des étudiants »).

  • Titre du code pour association automatique : il s'agit de l'identifiant choisi dans le fichier source LaTeX pour le code \AMCcodeGrid (voir la section intitulée « Saisie de codes »).

  • En appuyant sur le bouton Automatique de la partie Identification des étudiants, la recherche parmi la liste des codes renseignés par les étudiants s'opère. On peut ensuite observer ou peaufiner le résultat grâce à une association manuelle.

Association manuelle

Pour ouvrir la fenêtre de reconnaissance des noms d'étudiants, cliquons sur le bouton Manuelle de la partie Identification des étudiants. Cette fenêtre se compose d'une partie haute présentant successivement les noms inscrits par les étudiants, d'une partie basse comprenant un bouton par étudiant de la liste que nous avons fabriquée, ainsi que d'une partie droite qui permet une navigation aisée parmi les copies à identifier. Nous cliquons sur le bouton correspondant au nom inscrit en partie haute pour chaque page qui nous est présentée (par défaut, seules les copies non ou mal identifiées sont présentées. Ceci peut être changé en cochant la case associés). Quand toutes les pages sont lues, un fond bleu apparaît à la place des noms, et il ne nous reste plus qu'à cliquer sur le bouton Enregistrer de la fenêtre.

Export de la liste des notes

À ce stade, nous pouvons récupérer la liste des notes sous plusieurs formats (pour l'instant CSV et OpenOffice), grâce au bouton Exporter. Cet export s'accompagnera de l'ouverture du fichier produit par le logiciel approprié (si il est installé).

Export ODS (OpenOffice, LibreOffice)

Dans le fichier exporté, le codage couleur suivant est adopté :

gris

correspond aux cases qui ne comportent aucune information. Il s'agit par exemple des scores d'un étudiant absent, ou des scores aux questions qui n'ont pas été présentées à l'étudiant correspondant.

jaune

utilisé pour repérer les questions où l'étudiant n'a pas fourni de réponse.

rouge

utilisé pour les questions où l'étudiant a répondu de manière invalide : il a coché plus d'une case pour une question simple, ou il a coché une ou plusieurs cases en plus de la case Aucune de ces réponses n'est correcte.

violet

utilisé pour les cases correspondant à des questions indicatives (ne comptent pas pour la note finale de l'étudiant).

Annotation

En appuyant sur le bouton Annoter les copies, l'annotation des pages des étudiants commencera : sur chaque scan, les annotations suivantes sont effectuées (nous détaillons ici les annotations par défaut, qui peuvent être configurées) :

  • les cases cochées à tort par l'étudiant sont entourées en rouge ;

  • les cases non-cochées qui auraient dû l'être sont cochées en rouge ;

  • les cases cochées et qui devaient l'être sont cochées en bleu ;

  • pour chaque question, sont indiquées la note obtenue ainsi que la note maximale pouvant être obtenue ;

  • la note globale de la copie est indiquée en première page de la copie.

Le texte inscrit en haut de la première page de chaque copie peut être configuré (ÉditionPréférencesAnnotationEn-tête ou ÉditionPréférencesProjetAnnotation des copiesTexte d'en-tête). Les substitutions suivantes s'appliquent sur ce texte (voir la section intitulée « Du barème aux notes des étudiants » pour une explication de la signification de ces valeurs) :

%S

est remplacé par le score total de l'étudiant.

%M

est remplacé par le score maximal (score obtenu par l'étudiant si il ne fait aucune erreur).

%s

est remplacé par la note de l'étudiant.

%m

est remplacé par la note maximale.

%(ID)

est remplacé par le nom de l'étudiant.

%(COL)

est remplacé par la valeur de la colonne COL dans la liste des étudiants pour l'étudiant considéré.

Cette opération est effectuée page par page, et le résultat est constitué de copies corrigées au format PDF. Le nom du fichier PDF qui contiendra la copie corrigée d'un étudiant donné est formé à partir du modèle indiqué dans le champ Modèle de nom de fichier. Dans ce modèle, les textes du type « (col) » seront remplacés par le contenu de la colonne nommée col dans le fichier listant les étudiants (voir section Liste des étudiants). Si on laisse ce champ vide, une valeur par défaut formée du nom et du numéro d'étudiant de l'étudiant sera utilisée.

Options proposées en mode ensemble

  • Seulement la feuille de réponses : les feuilles de réponses seront annotées.

  • Sujet avec feuille de réponses : les feuilles de réponses seront annotées et le sujet vierge sera inclus au fichier pdf.

  • Sujet et feuille de réponses : les feuilles de réponses seront annotées et le sujet corrigé sera inclus.

Position de la note

Vous pouvez choisir la position de la note à l'aide du menu ÉditionPréférencesProjetPosition de la note

Les choix par défaut sont :

Les valeurs par défaut du menu Préférences

Vous pouvez modifier les valeurs par défaut pour le traitement des scans dans le menu ÉditionPréférencesScan

Conversion des scans

  • Densité des scans vectoriel (DPI) : 250

  • Seuil de conversion : 0.60

  • Effacer le rouge des scans : décoché

  • Forcer la conversion : décoché

Paramètres de détection

  • Majoration de la taille des marques : 0.20

  • Minoration de la taille des marques : 0.20

  • Seuil de noirceur par défaut : 0.15

  • Default upper darkness threshold : 1

  • Proportion des cases à mesurer : 0.80

  • Contrôle des scans avec 3 angles marqués : décoché